Blog

À boire et à manger

Qu'est-ce que l'hassaku ? Et comment l'utiliser en cuisine ?

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Qu'est-ce que l'hassaku ? Et comment l'utiliser en cuisine ?

Yuzu, kumquat, combava... A l’ère du « healthy food », les agrumes insolites et exotiques s’invitent peu à peu sur les étals des marchés. Mais avez-vous déjà entendu parler du hassaku ? Venu tout droit du Japon, ce fruit donne du caractère à vos pâtisseries et à vos salades. Fine Dining Lovers vous dit tout sur cet agrume encore méconnu des Occidentaux.

Qu'est-ce que le hassaku ?

Le hassaku a été découvert en 1860, dans un temple d’Onomichi, préfecture d’Hirochima. Agrume hybride, son origine reste aujourd’hui incertaine. Toutefois, les botanistes estiment qu’il est issu d’un étrange mariage entre un pamplemoussier et un mandarinier satsuma. Son nom, hassaku, fait référence au premier août de l’ancien calendrier lunaire japonais. Au Japon, cette date n’est pas anodine. Elle correspond au moment où la nouvelle lune apparaît dans le ciel. A Kyoto, depuis maintenant plus de 130 ans, on célèbre la fête du hassaku en défilant dans les rues de la ville. Après sa découverte, le hassaku fut consommé pendant longtemps de façon locale. C’est uniquement à partir du XXe siècle que l’agrume fut plus largement commercialisé, jusqu’à atteindre les côtes européennes.

A quoi ressemble le hassaku ?

Le hassaku ressemble tantôt à une orange, tantôt à un citron. Avec sa peau orangée, légèrement plus claire que celle d’une mandarine, cet agrume a le gabarit d’un petit pamplemousse. Ce n’est pas étonnant ; son arbre a des airs de pamplemoussier, à l’exception près qu’il est muni d’épines. Comme chaque agrume, le hassaku doit être pelé avant d’être consommé. Le fruit contient 10 à 12 quartiers et se déguste comme une orange. Attention aux pépins ! Nous vous conseillons également de retirer les fibres blanches qui entourent la chair.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par 4ge.☺︎denjapan (@odenjapan) le

Quand consommer le hassaku ?

Si le terme « hassaku » est un clin d’œil au premier jour du mois d’août, l’agrume est quant à lui récolté en février. Comme il s’agit d’un fruit très acide, il doit être entreposé un à deux mois dans un endroit frais et sombre afin d’être agréable une fois en bouche. C’est donc à partir du mois d’avril qu’on le retrouve sur les étals des marchés, même s’il n’est pas évident à trouver dans toutes les régions de France.

Comment manger le hassaku ?

Les Japonais mangent le hassaku comme une orange. Ils en dégustent la pulpe, au goût acidulé et à la texture croquante. Les Occidentaux, eux, ont rapidement trouvé une autre manière de manger ce fruit à l’allure familière. Comme pour le pamplemousse, ils consomment le hassaku à la cuillère, avec un peu de sucre pour atténuer son amertume.

Comment utiliser le hassaku en cuisine ?

Comme tous les agrumes, le hassaku se cuisine. S’il fait évidemment un bon jus, il vient également sublimer la table des desserts. Gelée, salade de fruit, confiture, coulis et glace : toutes les recettes sont bonnes pour impressionner vos invités grâce au hassaku. Dans les restaurants gastronomiques, il n’est pas rare de trouver une fine tranche de hassaku au-dessus d’un bon plat salé. L’acidité de cet agrume donne des couleurs aux recettes les plus simples ! Si vous le souhaitez, vous pouvez également confire le zeste de hassaku pour faire des liqueurs ou bien encore le sécher pour saupoudrer certains de vos plats. Si le hassaku est semblable à l’orange et au pamplemousse, il apporte une petite touche d’exotisme à vos recettes. Pour réveiller votre palais et faire plaisir à vos papilles, découvrez sans plus tarder cet agrume acidulé et partagez avec nous votre expérience.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook 

Tags