Blog

À boire et à manger

5 ingrédients de la cuisine thaï à découvrir absolument

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
5 ingrédients de la cuisine thaï à découvrir absolument

Chez Fine Dining Lovers vous le savez, nous sommes particulièrement fan de la cuisine thaï. Nous vous avons d'ailleurs présenté 10 plats traditionnels pour vous initier ainsi qu'un bon restaurant parisien pour goûter à tous ces délices.

Mais pour nous, ça n'est pas encore assez ! Alors voici une liste d'ingrédients thaï à découvrir de toute urgence pour ne pas tomber des nues une fois sur place.

Feuille de banane

Abondante, peu chère, pleine d'arômes et idéale pour la cuisson de certains aliments, la feuille de banane est plus un "ustensile de cuisine" qu'un ingrédient en soit. Très utilisée en Asie du Sud-Est pour envelopper la viande avant de la cuire au barbecue, en tant que papillotte pour le poisson à la noix de coco ou comme emballage pour les douceurs sucrées, la feuille de banane sert également d'assiette jetable. Dans le Nord de la Thaïlande, les feuilles de banane sont utilisées pour préparer le Khao Kan Chin, un plat riche et savoureux à base de riz, de sang de porc et de citronnelle cuit à la vapeur dans une feuille de banane et servi avec une salade d'oignons crus et piment séché.

Nouilles aux oeufs

Oeufs, farine, sel et eau : la recette de base des pâtes est également utilisée à travers l'Asie pour faire des nouilles aux oeufs. Il est d'ailleurs communément admis que les nouilles aux oeufs constituent la base de toute pâte, de la Chine à l'Italie. Les nouilles aux oeufs épaisses du Nord de la Thaïlande sont la base des plats dits Khao soi. Au Nord du pays le Khao soi est un snack de rue très populaire : un nid de nouilles aux oeufs nageant dans une riche sauce au curry et de lait de coco, surmonté de chou chinois, d'échalotes, de piment et de citron vert. 

Porc

L'ingrédient qui représente le plus la base de la cuisine thaï est sans conteste le porc. La peau, ou la couenne, est séchée dans du sel et cuite pour créer le Khaep mu, une viande moelleuse à coeur et craquant à l'extérieur, à accompagner d'une bière ou à tremper dans une sauce épicée comme le Nam phrik ong - une sauce à base de tomate, piment séché et porc émincé. La poitrine de porc est grillée et utilisée dans les salades épicées ou en curry, le sang pour le Khao Kan Chin et la graisse pour les saucisses Sai oua assaisonnées aux feuilles de citron kaffir, citronnelle, piment, ail, sel, coriandre et parfois riz fermenté pour ajouter un peu d'acidité, avant d'être cuites au charbon pour le côté fumé. Un paradis pour les amateurs de porc !

Le Jacquier

La cuisine thaï est très connue pour utiliser les fruits dans les plats principaux, comme la papaye dans les salades. Au Nord du pays, le jacquier est très populaire : cet énorme fruit à la peau recouverte d'épines révèlent une chair jaune tournesol dont le goût est un mélange de banane et d'ananas. On l'utilise généralement pour faire du Gaeng Khanun, une soupe festive similaire au Tom Yam mais avec des fruits. Encore meilleur : le Tam Khanun, une salade à base de jacquier écrasé et frit avec du porc émincé et du piment, accompagnée de riz gluant.

Le tamarin

Très populaire en Afrique et arrivé en Asie avec la colonisation portugaise - au même titre que les pommes de terre, le piment et les tomates - le tamarin est devenu l'un des ingrédients principaux de la cuisine de l'Asie du Sud-Est. Ces longues cosses marron produisent une espèce de pulpe de caramel utilisée dans des plats tels que le Chiang Mai et le Chennai. Au Nord de la Thaïlande, le tamarin est utilisé pour assaisonner et ajouter un peu d'acidité aux Nam phriks (sauces), aux boissons et aux curry mais également au Gaeng Hanglay. Ce mets populaire est préparé à base d'échalotes, d'ail et de graisse de porc. La sauce au tamarin apporte un peu de sucre, d'acidité et de sel.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags