Blog

À boire et à manger

Le mastic ? Il se mange et est excellent !

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Le mastic ? Il se mange et est excellent !

Manger du mastic ? Non, ce n’est pas une plaisanterie. Vous l’avez probablement déjà ingurgité sans vous en apercevoir.

Obtenu à partir de la résine du lentisque Pistacia lentiscus (appelé aussi « arbre du mastic »), ce sempervirente aux baies rouges est la plus ancienne forme connue de chewing-gum. On l’obtient de manière très simple: en faisant une entaille sur l’écorce de l’arbre durant la saison estivale.

QUEL GOÛT A-T-IL?

Sa consistance est tout aussi insolite que son goût. Résineux, bien sûr, avec une touche légèrement amère au début et puis carrément rafraîchissant. Avec des effets positifs sur l’haleine, s’ajoutant à ses qualités antiseptiques.

mastic cuisine

L’HISTOIRE

La ressemblance avec le verbe mastiquer n’est, bien entendu, pas un hasard : ils dérivent de la même racine grecque. La variété la plus célèbre est issue en effet de l’île de Chios en Grèce, et les gouttes de résine solidifiée, ayant la couleur de l’ambre, sont appelées « larmes de Chios ».

Toujours en Grèce, elles sont utilisées pour aromatiser la liqueur de Mastiha, un digestif.

Crédit : Mehalabia, The Girly Looks 

TRADITIONS CULINAIRES

Passons maintenant aux choses sérieuses : au Moyen-Orient il est utilisé comme ingrédient dans de nombreux plats traditionnels – souvent sans que nous nous en apercevions. La résine est avant tout pulvérisée (en devenant blanche). Si vous ne récoltez pas la résine, vous pouvez l’acheter dans de nombreuses petites boutiques de spécialités gastronomiques en Grèce, en Turquie, à Chypre, au Liban et au Maghreb.

 Crédit : soutzoukos, Flickr/Andreas Michaelou

À Chypre c’est un ingrédient essentiel dans le soutzoukos, des cylindres de jus de raisin remplis de noix et d’amandes, et il ajoute une touche essentielle à la tahinopita, une pâte sucrée avec une sauce au sésame.

Connaissez-vous l'ashtalieh? Un pudding blanc en forme de cône provenant du Liban, recouvert de miettes de pistaches au sommet et aromatisé à l’eau de fleurs d’oranger, à l’eau de roses ou au mastic.

Et puis il y a la mehalabia, une crème brûlée égyptienne au citron et au mastic – en Egypte, d’ailleurs, le mastic est utilisé dans de nombreux plats, même salés.

Mais la préparation la plus célèbre avec le mastic est le dondurma, la crème glacée turque dont vous pouvez voir la préparation dans la vidéo ci-dessous:


Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags