Blog

À boire et à manger

Les orties de A à Z

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Les orties de A à Z

Découvrez plein de curiosités et de secrets sur l’ortie, l’une des plantes comestibles les plus faciles à trouver dans nos campagnes et forêts.

Anna Karenina. Dans le chef-d’œuvre de Lev Tolstoj, parmi les mets consommés par Konstantin Lëvin et Stepan Oblonsky il y a une soupe aux orties.

Bronze (Age du bronze). Des récentes fouilles archéologiques ont montré qu’on mangeait des orties déjà à l’âge du bronze. Des analyses approfondies ont montré que dans une des coupes retrouvées lors des excavations il y avait des restes de soupe aux orties.

Cornish Yarg. C’est un fromage à pâte mi-dure de lait de vache, typique de la contrée des Cornouailles en Angleterre. Avant l’affinage, les meules sont enroulées d’orties : la consistance du Cornish Yarg est molle et crémeuse à coté des feuilles, et devient de plus en plus sèche en allant vers le centre de la meule.

Disney. Dans le film L'Apprentie sorcière (1971), Miss Eglantine Price (Angela Lansbury) fait une liste des aliments qu’elle mange couramment, parmi lesquels les orties à l’étouffée.

Emilia. Dans le film "Théorème "(1968) le metteur en scène italien Pier Paolo Pasolini, Emilia est la servante (interprétée par Laura Betti, qui a gagné le prix de meilleure actrice au Festival di Venise pour son interprétation). Quand elle revint à son village natal, elle ne mangeât que des orties.

Foraging. Si on veut cueillir des orties, il est conseillé de le faire loin des routes très fréquentées. Les feuilles de cette plante piquent, il faut donc porter des gants pour les cueillir et les traiter. De plus, il est préférable de les couper à l’aide de ciseaux et ne pas les arracher. Une fois blanchies, elles perdent leur pouvoir urticant. Au goût délicat et aromatique, les orties sont souvent ajoutées dans la préparation d’omelettes, sauces, soupes, quiches et même de gâteaux.

Gouda. Les orties sont utilisées dans la réalisation de plusieurs variétés de ce fromage, pas seulement aux Pays Bas, mais aussi en Grande Bretagne, aux Etats Unis et au Canada.

Hans Christian Andersen. Dans la fable “Les cygnes sauvages”, la princesse doit porter une veste d’orties pour briser la malédiction qui a frappé ses frères. Cela montre un autre emploi des orties : cette plante est utilisée depuis des siècles dans le textile, pour la production de fibres (vêtements, toiles, papier, cordes).

Isches. Dans ce petit village dans les Vosges, qui compte moins de 200 habitants, on produit un fromage à base d’ail des ours et d’orties.

James. Dans "Cinquante nuances de Grey" d’E.L. James, on parle d’un velouté d’orties scandinave avec une bisque de poisson. Si vous souhaitez reproduire la recette, vous pouvez la trouver ici.

Kumaon. Dans cette région du nord de l’Inde, mais aussi au Népal, l’ortie est connue comme "shishnu" et utilisée en cuisine avec les autres épices typiques de la gastronomie indienne.

Lyburn Garlic and Nettle. Ce fromage anglais semi-affiné est produit en utilisant le lait des vaches du Landford (Wiltshire). Mou, riche en saveur et jaune, il contient de l’ail, du persil, des orties, du gingembre, du céleri, du raifort et de la ciboulette.

Mythologie (et folklore). Les Danois croient que l’ortie pousse là où sont enterrés les elfes. On raconte que Milarépa, saint et ascète tibétain aux cheveux et à la peau verts, avait réussi à survivre à des décennies de méditation solitaire en se nourrissant seulement d’orties. Dans la mythologie scandinave Thor, le dieu du tonnerre, est souvent représenté par les orties : c’est pour cela qu’on en brûle dans la cheminée pour se protéger des éclairs pendant les orages. Dans la même mythologie, Loki, le dieu arnaqueur, tisse des filets de pêche avec des orties.

Nutrition. L’ortie est pauvre en calories (100 grammes en contiennent à peine 42), mais riche en flavonoïdes et en acides phénoliques, polysaccarides, tannins, sel minéraux (calcium, fer, potassium et magnésium) et en vitamines (A, C, D et K). Selon les herboristes, les bénéfices de l’ortie augmentent si on la consomme en tisane (feuilles et racines séchées) : elle aurait des propriétés anti-inflammatoires, digestives et cicatrisantes.

Oil. L’huile d’ortie est extraite principalement des feuilles séchées de la plante. Son utilisation est purement médicinale et destinée au domaine esthétique.

Pizza. Chad Robertson du Tartine Bakery de San Francisco, dans son livre de recettes "Tartine Bread" (Chronicle Books) suggère une utilisation assez particulière des orties : il les propose comme ingrédient pour une pizza très originale.

Quiche Lorraine. Plusieurs spécialités de la cuisine française sont à base d’orties. A part la bien connue soupe d’orties, grand classique de la cuisine populaire, certaines versions de la quiche lorraine proposent l’utilisation d’orties dans sa préparation.

Recette. Selon des chercheurs britanniques, le plus ancienne recette du Royaume Uni serait le pudding d’orties. Apparemment, elle remonte à six milles ans, et consiste en un mix d’orties, pissenlit, oseille, farine d’orge, eau et sel.

Solženicyn (Aleksandr Isaevič). "La période la plus grasse pour le détenu est le mois de juin ; en ce moment, les légumes se terminent et sont remplacés par les céréales. En juillet, dans les chaudrons on cuisine l’ortie". C’est un passage du livre "Une journée d’Ivan Denisovič", qui explique le menu des champs de travail sibériens.

Tortelli. Dans la région italienne de l’Émilie-Romagne, et surtout dans la ville de Reggio Emilia, une version printanière des tortelli prévoit l’utilisation d’orties. La plupart des recettes préconisent d’ajouter à la farce de ces pâtes fraîches des petites feuilles printanières d’ortie qui sont plus tendres et délicates.

Urtica dioica. C’est le nom scientifique de l’ortie. "Urtica" vient du latin "urere" qui signifie brûler, pour indiquer l’effet des substances irritantes contenues dans les petits poils qui enrobent les feuilles d’ortie.

Vernaculaire. En allemand, l’expression "sich in die Nesseln setzen", qui peut être traduite en français par "s’asseoir sur les orties" signifie "avoir des ennuis". En hongrois, "csalánba nem üt un mennykö" (c’est-à-dire "aucun éclair ne frappe l’ortie") signifie "qu'il n’arrive jamais quelque chose de négatif aux gens mauvais". La même phrase idiomatique existe en serbe ("неће гром у коприве"). Aux Pays Bas, on dit "netelige situatie" (expression qui peut être traduite littéralement "situation de l’ortie") qui "signifie se trouver dans une situation difficile".

Wild & Vegan. Les passionnées de foraging et les végétaliens aimeront surement cette version du haggis écossais, qui mêle une purée d’orties (cuites, assaisonnées avec sel et poivre, et puis émincées) avec des poireaux, des choux, des algues frites et du porridge (farine d’avoine cuite ou, en alternative, du riz, de l’orge ou du mile). Une fois prêt, on met le mélange obtenu dans un petit sac en mousseline, et on le fait bouillir pendant une heure environ à petit feu. Pour finir, on ajoute de la crème au raifort ou de l’oseille.

Xtra Hot Macer Floridus (pseudonyme d’Odon de Meung). Dans son "De viribus herbarum carmen" (écrit probablement entre 1070 et 1112 et imprimé vers 1477) on parlait de l’ortie comme d’une plante aphrodisiaque pouvant développer la virilité de l’homme.

Yaourt. Les orties sont parfaites pour accompagner le yaourt. Maria de la Paz, l'éclectique cheffe colombienne devenue en 2016 l’Executive Chef du Grand Hotel Palace de Rome, a inventé un dessert à base de yaourt et de feuilles d’ortie, amandes et miel.

Zodiac. L’ortie est l’herbe du signe du bélier et dans le langage des fleurs signifie cruauté, peut être à cause de son pouvoir urticant.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook 

Tags