Blog

Carnet de voyage

Tourisme gastronomique : l’Île de la Reunion, une fusion aux mille saveurs

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Tourisme gastronomique : l’Île de la Reunion, une fusion aux mille saveurs

Dans cette île paradisiaque, anciennement connue comme l’Île de Bourbon, la cuisine incarne la diversité culturelle. Les origines malgaches, indiennes, chinoises et les influences françaises des anciens colonisateurs fusionnent en une cuisine créole typiquement réunionnaise. Son plat incontournable ? Le cari ─ ou carry ─ qui est le curry réunionnais sollicité par tous. Il est plus ou moins épicé et vient toujours accompagné de piment haché, dont le piment z’oiseau est la variété la plus forte.

Les Tamouls de l’île, qui ont introduit la recette aux créoles, continuent de préparer le cari comme dans le sud de l’Inde, tandis que la version adoptée par le reste de l’île est moins piquante.

Au restaurant La Marmite à Saint-Gilles-les-Bains, le massalé de cabri reste le plus apprécié des Tamouls qui sacrifient les chèvres durant les heures de prières. Parmi les autres variétés de caris et de civets, on citera le cari de canard, le cari aux fruits de mer, le cari de poulet, le rougail saucisse (civet assaisonné de tomates et d’oignons) et le canard à la vanille. Ils sont tous servis avec un assortiment de piments et d’achards (salades créoles de légumes ou fruits, comme la papaye assaisonnée avec du vinaigre, de l’ail, de l’huile et du piment).

Elourda et Yves Severin, propriétaires de la maison d’hôtes Le Grand Pavois à Chilly les Avirons, offrent des leçons de cuisine créole aux touristes curieux de la culture locale. Au menu : samoussas de poissons accompagnant l’apéritif de rhum arrangé litchi fait maison et en plat principal un zamboukal – un riz pilaf aux oignons, poulet et pommes de terre, rougail saucisse fumé et chouchou (courge locale) avec des oignons et du lard. Et en dessert, on ne se lasse pas du gâteau de patate douce !

L’élément essentiel de la cuisine réunionnaise ? Les épices ! Sous toutes leurs formes, couleurs et parfums. Chaque maison créole prépare son massalé, ou garam masala ─ mélange de coriandre, cannelle, clou de girofle, cumin et feuilles du curry.

De l’avis quasi général, le meilleur restaurant de La Réunion est le Blue Margouillat. Le chef cuisinier Mark Chappot y utilise sa technique et son savoir-faire appris en France, pour sublimer le meilleur des produits locaux. « Les touristes sont à la recherche d’exotisme et les locaux à la recherche de moments forts, » déclare-t-il. « La cuisine doit être belle à regarder et magique, ce qui n’est pas difficile à faire avec les produit que nous avons sur l’Île de la Réunion. »

À NE PAS MANQUER
1. Le Marché St Paul, pour les fruits, légumes, sorbets à la noix de coco, samossas et bouchons (beignets chinois) et bouchons gratinés (sandwichs de beignets au fromage grillé).

2. La Vanilleraie, une plantation de vanille à visiter, en particulier pour acheter des gousses de vanille.

3. La cuisine chinoise-créole.

4. La Saga du Rhum, pour découvrir l’histoire du rhum sur l’île.

5. Le café Bourbon Pointu, un des cafés les plus chers et exclusifs du monde.

6. Le « petit Paris » de La Réunion, l’ensemble des bars et restaurants autour de la Cathédrale Saint-Denis proposant crêpes et pâtisseries dignes de la capitale française.

Tags