Blog

Carnet de voyage

Où manger à Manhattan : un tour gastronomique de la ville

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Où manger à Manhattan : un tour gastronomique de la ville

Ce qu’on peut boire et manger à Manhattan : un tour savoureux et un regard porté sur les meilleurs exemples de la cuisine de rue, des délicatessens, des marchés et des bars à visiter lorsque vous êtes dans le comté de New York.

Commençons notre tour chez Astor Wines and Spirits dans le centre de Manhattan, où vous pouvez acheter une bouteille de vin Roero de l’année 1995 pour 30 $ seulement, tout comme du saké « nama » non pasteurisé (la quintessence du saké haut de gamme) dans le rayon des aliments réfrigérés. Les saveurs crues du saké non pasteurisé « à vif » sont un peu comme les fromages au lait cru que l’on voudrait comparer à leurs « homologues » pasteurisés : c’est souvent un monde à part. N’oubliez pas de prendre de grosses quantités de saké quand vous êtes dans la ville de New York.

Astor Wines and Spirits
399 Lafayette St. (East 4th St.)
Site web

Une fois que vous vous êtes bien rassasié en saké, suivez la direction sud et arrêtez-vous chez l’Everyman Soho pour y goûter l’un des meilleurs expressos de la ville et regarder les passants. Il vous suffit d’un tout petit peu de chance pour trouver une table près de la fenêtre qui donne sur Canal Street. Cela vous donnera le sentiment de fuir la folie urbaine devant une bonne tasse de café. Chacun prend son café au sérieux en faisant moudre des graines Counter Culture, un service qui est pour autant loin de tout snobisme. Vous y trouverez aussi des sodas maison de P&H Soda Co.

Quand vous êtes à Chinatown, arrêtez-vous chez la Bangkok Center Grocery. Dans le compartiment des aliments réfrigérés de cet épicier, vous trouverez des pâtes de curry frais et d’autres produits transportables pour les voyageurs dont le galanga, les feuilles de banane, le basilic sacré, les feuilles de thé thaï pour le thé glacé traditionnel édulcoré avec du lait condensé ou de coco et des feuilles fraîches de Kaffir.

Everyman Soho
301 West Broadway at Canal
Site web

Bangkok Centre Grocery
104 Mosco Street
Site web

À force de parler des feuilles de citron Kaffir, du basilic sacré et du lait de coco, nous nous sommes rendu compte que c’est le moment d’un 5 à 7. Les connaisseurs de cocktails montent jusqu’à la grande salle de The Dead Rabbit où les attendent des petits laits, des « cobblers », des grogs, des juleps, des boissons pétillantes, des « smashes » à l’extrait d’eucalyptus, des « bishops » sucrés et savamment épicés et des cocktails crémeux. On peut siroter un punch tel que le Grandieur (c. 1888) avec du Bois Genever, de l’anis Varnelli, goûter un sorbet au citron, boir une eau de fleurs d’orangers ou un thé à la menthe poivrée prélevés avec une louche ordinaire et versés dans des tasses à thé anciennes. Et piur manger, on peut aussi commander des huitres, des œufs écossais ou un bangers and mash (plat anglo-irlandais à base de saucisses, de pommes de terre et d’oignons) à manger avec.

The Dead Rabbit
30 Water Street
Site web

Les dimanches matins, visitez le bâtiment qui abrite le New Amsterdam Market situé près du Pont de Brooklyn (côté Manhattan). C’est le seul jour de la semaine (et pas toutes les semaines en hiver) durant lequel l’ancien Fulton Fish Market devient un marché public qui vend des fruits et des légumes frais, de la viande, des fromages et un choix d’aliments prêts à consommer, tels que par exemple des rouleaux de homard au beurre de Luke’s Lobster, des glaces à la ricotta fraîche de Bent Spoon, du miel brut, des sauces barbecue (BBQ) maison et du whisky au miel micro-distillé obtenu des nids d’abeilles des montagnes Catskill.

New Amsterdam Market South
situé entre Beekman Street et Peck Slip
Site web

Si vous n’avez jamais été chez Eataly, le mégastore de Mario Batali et de Lidia et Joe Bastianich qui vend les meilleures spécialités de la gastronomie italienne, cela vaut peut-être la peine de le visiter. On y trouve des restaurants, une aire de restauration qui propose des plats « haut de gamme », une boulangerie, une boucherie, une poissonnerie, une fromagerie, une œnothèque, une école de cuisine et un tas de pâtes alimentaires maison. Et si vous aimez les boulettes de viande à la suédoise et l’anguille fumée (pas forcément ensemble), allez chez l’Essex Street Market qui est aussi ouvert pendant la journée. Ses 29 comptoirs indépendants avec des plats à emporter, ses restaurants et ses magasins au détail de délicatessens vous feront vivre une expérience insolite.

Eataly
200 Fifth Avenue
Site web

Essex Street Market
120 Essex Street
Site web

Même si vous vous êtes gavé de bagels kosher de Davidovich cuits sur une planche de bois de style newyorkais dans l’Essex Street Market, vous devrez forcément trouver un petit peu d’espace pour les confiseries juives de la nouvelle Zucker Bakery. Zohar Zohar, une boulangère israélienne qui se vante d’avoir dans son CV une paire de restaurants étoilés Michelin, voue la même attention au détail pour ses biscuits au sucre, au miel et aux amandes, les rouleaux à la cannelle et au chocolat de sa mère (dont il existe aussi une version sous forme de pain de babka au chocolat), ainsi que pour les rugelach (croissants) maison aux dattes et aux clous de girofle.

Zucker Bakery
433 East 9th Street
Site web

Tags