Blog

Carnet de voyage

Potchevlech et speculoos : Lille gourmande

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Potchevlech et speculoos : Lille gourmande
Photo La Grand Pla Place / Office de Tourisme de Lille

Du nord de la France, Lille est sans aucun doute la ville la plus gourmande. Du potchevlev au speculoos en passant par les gaufres à la vergeoise, l’ancienne capitale des Flandres a su se forger une personnalité forte que l’on retrouve dans sa cuisine et son offre gastronomique. Car loin des clichés, à Lille on ne mange pas que des moules frites ! FineDiningLovers vous invite à une ch’tite balade en pays lillois.

Les moules frites sont consommées toute l'année et particulièrement au moment de la Braderie de Lille qui se tient toujours le 1er week-end de septembre (crédit : nordpasdecalaistourisme).

La cuisine flamande 

La tarte au fromage de Maroilles (crédit : nordpasdecalaistourisme)

La cuisine lilloise tire ses origines de la tradition culinaire flamande. Une cuisine simple et copieuse adaptée au climat. Potjevlesh (spécialité à base de viandes blanches en gelée), welsh (spécialité à base de fromage de cheddar fondu et de bière), carbonnades flamandes (spécialité à base de boeuf), waterzoi de poissons et croquettes aux crevettes composent les menus des estaminets. Des plats mijotés, économiques toujours accompagnés de frites. Ici, l’estaminet est à Lille ce que les Bouchons sont à Lyon. Un lieu de vie, de partage et de convivialité qui à l’origine faisait office de débit de boissons et qui appartient aujourd’hui au patrimoine culturel du nord. La ville de Lille s’en est réapproprié la tradition. Parmi les plus caractéristiques, citons le restaurant Au Vieux de la Vieille, devenu une référence. Tout ici est une invitation à l’ambiance des estaminets nordistes du début du siècle dernier : la vaisselle, la décoration et même la musique d’époque. Ici, vous pourrez même découvrir les jeux traditionnels tout en sirotant bien naturellement une bière.

Le Vieux de la Vieille
2 Rue des Vieux Murs
Web

Le welsh, spécialité à base de cheddar fondu et de bière (crédit : nordpasdecalaistourisme)

A Lille, après un bon plat, pas question de trancher entre la poire et le fromage. Ici, c’est fromage et desserts. La région compte de très nombreux fromages, dont la diffusion est encore souvent locale. Mais ne vous y méprenez pas. Si malgré son nom, le Vieux-Lille aussi appelé le Puant Macéré du fait de son goût franc est produit dans l’Avesnois, la Mimolette (fromage à base de lait de vache, à pâte pressée non cuite) quant à elle est bien lilloise. Si vous apprécierez le premier plutôt en hiver et le second plutôt en été, c’est toujours accompagné d’une bière que vous les dégusterez. Vous retrouverez ces fromages et tant d’autres chez le grand maître affineur Philippe Olivier, diplômé de la Guilde Internationale des Fromagers et élu Meilleur fromager de France en 1996.

Philippe Olivier
3, rue du Curé St-Etienne
Web

Au fil des années, la cuisine flamande a également su s’enrichir en intégrant à des recettes d’ailleurs ses produits ou ingrédients du terroir. Auriez-vous par exemple suffisamment de fantaisie pour imaginer un tiramisu – dessert italien par excellence – au spéculoos, un biscuit à base d’épices. Désormais, le tiramisu au spéculoos est devenu le dessert gourmand aux saveurs locales. Vous pouvez le déguster notamment au restaurant Le Melting Pot, un lieu aux lignes épurées qui sert une cuisine du monde (Betty, la patronne est originaire d'Afrique et de l'Ile Maurice) et qui arbore le label Fait Maison. A moins que vous ne vous craquiez par la version proposée par le chef étoilé Steven Ramon qui a ouvert en 2014 Le Rouge Barre en référence à l’appareillage composé de brique mais pas de broc des maisons du nord de la France.

Le Melting Pot
3 rue Anatole France
Web

Le Rouge Barre
50, rue de la Halle
Web

Lille, chef lieu d’une cuisine inventive

Si le Pancook n’est pas un plat traditionnel en tant que tel, le concept original vaut qu’on s’y attarde. Le Pancook est en fait un pain garni de filets de poulet et/ou de garniture, servi avec des frites et de la salade. Et naturellement, il en existe une version flamande ! Vous le dégusterez au restaurant éponyme. Une idée de Monsieur Pit qui « dégaine les bières plus vite que son ombre ».

Le Pancook
125, rue Colbert / angle de la rue panckoucke
Web 

La pâtisserie Meert ouverte en 1761 a fait sienne la gaufre à la vergeoise (Crédit  : Denis Paillard)

La gaufre de chez Meert. En voilà un monument de la gastronomie lilloise ! Impossible de passer à Lille sans se rendre chez Meert. Une pâtisserie dont les origines remontent à 176, devenue depuis une insitution. Parmi près de 300 spécialités pâtissières, s’il y en a bien une à laquelle vous ne pouvez échapper et à laquelle vous ne pourrez résister, c’est la fameuse gaufre. Entre deux tranches de pâte moelleuse et beurée à souhait, une garniture à la vergeoise fondante 100% gourmandise. Depuis quelques années le lieu, qui a lui seul vaut le détour pour ses boiseries du XVIIème siècle, s’est ouvert à la restauration. La maison est également présente à Paris et Bruxelles. Possibilité de passer des commandes en ligne.

Chez Meert
Boutique historique : 27 rue Esquermoise
Web

Le Merveilleux, un délice de meringue, crème fouettée et chocolat (Crédit  : Aux Merveilleux)

Le merveilleux et le cramique. Deux autres spécialités sucrées locales. Quel lillois aurait pu imaginer il y a une quinzaine d’années que la petite pâtisserie de la rue de la Monnaie qui endossa le doux nom de « Au Merveilleux de Fred », ferait le tour du monde ? Désormais présente à Paris avec pas moins de 5 boutiques, mais aussi à Londres, Genève, Bruxelles et même New-York l’enseigne a conquis le cœur des bouches sucrées. Fred, c’est Frédéric Vaucamps. Le Merveilleux c’est la recette de son succès. Une gourmandise de meringue, crème fouettée au chocolat, enrobée de copeaux de chocolat noir. Une recette qu’il a déclinée en version spéculoos (encore) – les Incroyables - et en version café - les Impensables. Quant aux cramiques, c’est la la madeleine de Proust des lillois, trempée dans le chocolat chaud. Une brioche moelleuse garnie de morceaux de sucre croquants et fondants ou de raisins secs confits qui rappellent le meilleur du goût de l’enfance.

Aux Merveilleux
Boutique historique : 67 rue de la Monnaie
Web

Alors de grâce si vous allez à Lille, poussez la porte d’un estaminet à la découverte du potchevlech, du welsh et autres plats à la prononciation difficile et faites fi des calories, histoire de vivre le présent comme si c’était hier.

Tags