Blog

Carnet de voyage

Le tour du Monde en 8 couscous

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Le tour du Monde en 8 couscous

Même la personne la plus imaginative aurait du mal à visualiser 55000 portions de couscous servies ensemble pour une même occasion. C’est pourtant la réalité de San Vito lo Capo, en proximité de Trapani, dans le nord de la Sicile. Chaque année depuis 18 ans, cette petite commune accueille la plus grande manifestation mondiale du couscous, une préparation culinaire diffusée dans tous le bassin méditerranéen à base de semoule de blé cuite à la vapeur et assaisonnée d’épices et accompagnées de viande (en général du poulet, de l’agneau ou du mouton) ou moins connu chez nous aussi de poisson et de légumes cuits dans un bouillon plus ou moins relevé.

La popularité de ce plat provient de sa neutralité, lui permettant d’être accompagné d’ingrédients et d’épices très variés, devenant ainsi porte-parole de cultures très différentes. Pour s’en rendre compte, il suffit de découvrir les plats présentés par les pays qui ont concouru cette année pour un tour du monde en huit couscous.

ITALIE

L’Italie, gagnante ex-æquo avec l’Ile Maurice de l’édition 2015 qui vient de s’achever, a présenté « Oro Rosso », un couscous parfumé au poivre de Timut et amandes broyées, accompagné d’une tranche de sériole, une écrevisse crue et mayonnaise préparé par le chef local Rocco Pace et le chef lombard Stefano De Gregorio.

ILE MAURICE

A l’Ile Maurice, le couscous est une entrée qui s’accompagne de crevettes au curry et citronnelle, cuite et servie dans un plat en verre hermétique. La recette est signée du chef Vinod Sookar.

  

FRANCE

La France quant à elle a proposé une préparation complexe autour de trois variétés de viande : le bœuf, le veau et l’agneau. En tout, plus d’une quarantaine d’ingrédients ont été utilisés pour réaliser cette recette comme pour illustrer la grandeur de la cuisine française, élaborée par le chef Jean-Roch Audion, patron du restaurant Edgard à Saint-Laurent du Var sur la Côte d’Azur.

TUNISIE

En Tunisie, en général le couscous a une couleur rouge, préparé à base de poisson et de calamars. Le chef tunisien Fethi Kahlaoui s’est éloigné de la tradition en le proposant avec des pois chiches et des calamars farcis de crevettes, épinards et harissa, une sauce à base de piment, ail et huile d’olive.

        

MAROC

Le couscous marocain imaginé par le chef Suede Barouz représente la rencontre entre ses deux pays que sont le Maroc et l’Italie où il vit : "Je me suis inspiré des lasagnes" a-t-il déclaré expliquant la forme donnée à son plat composé de couches en alternance de légumes coupés en julienne et rissolés, de semoule parfumée aux épices douces et de morceaux de viande. Au Maroc, où le couscous est un plat très traditionnel, vous pouvez également trouver du poisson sauce aigre-douce avec des raisins secs et oignons.

ETATS-UNIS

La version américaine présentée par Sara Kramer et Pamela Yung est une interprétation végétarienne qui contient un seul dérivé animal, le lactose. Les deux cheffes ont eu l’audace d’associer un produit laitier à des saveurs acides comme les oignons ou le vinaigre. Un choix un peu étrange mais dont le résultat est plutôt réussi.

              

BRESIL

Le chef Cristopher Cabicieri du restaurant Zuza à Rio de Janeiro a choisi une version essentielle et minimaliste du couscous avec du poulpe en première cuisson et grillé. Pour parfumer la semoule, un mélange de brocoli, une sauce vin rouge et vinaigre balsamique : un résultat exceptionnel.

ISRAEL

Pour représenter Israël, Boaz Cohen avec un couscous parfumé au persil, à la lavande et au citron accompagné de pois chiches et poulets effilé à la main et une sauce à base d’abricots secs.

                  

Tags