Blog

News et tendances

Le Bocuse d'Or pour les USA, meilleur plat végétal et commis pour la France

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Le Bocuse d'Or pour les USA, meilleur plat végétal et commis pour la France
Photo Fleur Louis

Les Etats-Unis remportent l'édition 2017 du Bocuse d'Or grâce à son chef Mathew Peters. L'Américain avait proposé un plat végétal à base de quenelle d'amande en écailles de champignon, asperges vertes enrobées d'une crème de champignon, des échalotes farcies de citron confit, du quinoa soufflé et un crumble de parmesan.

Pour la volaille, les Etats-Unis avaient imaginé une superbe volaille servie avec des queues de homard et une barquette de pomme de terre à la truffe.

"Ces deux deux années ont été très dures mais vous savez quoi, ça valait vraiment le coup !", s'est réjoui le candidat américain. "Je voudrais remercier chaque membre de mon équipe sans qui rien n'aurait été possible. Nous allons fêté comme une équipe... en allant à Disneyland... ou en faisant une sieste d'abord !", s'est-il amusé.

Viktor Andresson, le candidat islandais, grimpe sur la troisième marche du podium.

La France remporte le prix du meilleur plat végétal

Laurent Lemal a de son côté reçu le prix de la meilleure assiette végétale, lui qui avait "pris un risque" selon Régis Marcon, en présentant un plat très regroupé contrairement aux autres candidats. "Nous avons présenté notre plat végétal sur du bois pour lui donner un aspect plus naturel et en accord avec le thème donné", a expliqué le candidat français. Le plat de Laurent Lemal était composé de céleri, truffe noire, d'un bouillon d'oignon et de céréales.

Photo : Le Fotographe, SIRHA 2017, Bocuse d'Or 2017

Benjamin vakanas : meilleur commis du Bocuse d'Or

Son commis Benjamin Vakanas a quant à lui reçu le prix du meilleur commis est s'est montré très ému lors de la cérémonie de remise des prix. "J'étais très stressé mais le chef a réussi à me calmer", a confié le jeune homme. "La première heure était la plus compliquée puis j'ai réussi à me concentrer et rester dans ma bulle."

Photo : Le Fotographe, SIRHA 2017, Bocuse d'Or 2017

"Je connais le chef depuis avril dernier. J'ai été très surpris quand il m'a demandé de devenir son commis pour le Bocuse d'Or. Je suis très fier et honoré", a ajouté Benjamin Vakanas.

La Hongrie a également tiré son épingle du jeu en remportant le prix de la meilleure viande et celui du meilleur poster, quand l'Australie remporte le prix de la meilleure promotion.

8h : début de la 2nde journée du Bocuse d'Or

La seconde journée du Bocuse d'Or 2017 a débuté à 8 heures pétantes. Aujourd'hui Singapour, la Suisse, l'Australie, l'Estonie, les Etats-Unis, l'Islande, l'Allemagne, le Canada, le Brésil, l'Uruguay, le Maroc et le Guatemala entraient en compétition pour tenter de décrocher le titre suprême de la gastronomie mondiale. 

Aujourd'hui, comme hier, les 12 pays s'affrontent non seulement en cuisine mais également dans les tribunes. Les Brésiliens et les Etats-Unis donnent particulièrement de la voix avec leurs vuvuzelas, leurs chapeaux floqués et leurs énormes drapeaux colorés.

Crédit : Fleur Louis

Comme la plupart du temps dans le monde de la cuisine, la parité parmi les candidats n'est pas au rendez-vous. Cependant, notons qu'aujourd'hui deux jeunes femmes concourent pour le Bocuse d'Or. Il s'agit de Jessika Toni pour l'Uruguay et de Giovanna Grossi pour le Brésil.

Giovanna Grossi. Crédit : Fleur Louis

En 30 ans d'histoire, seule Léa Linster, chef luxembourgeoise, a remporté le titre en 1989.

13h : les dégustations du jury

Comme la veille, les dégustations, avec Joël Robuchon comme président d'honneur et Orjan Johannessen comme président du jury international, ont débuté à 13h.

Pendant que la moitié du jury goûte les plats 100% végétaux et l'autre les plats de volaille et écrevisse, de nombreuses personnalités de la gastronomie mondiale défilent sur la scène. Les anciens vainqueurs du Bocuse d'Or, Georges Blanc ou encore Alain Ducasse ont fait le déplacement pour découvrir les futurs grands noms de la cuisine. Le roi de la "naturalité" au Plaza Athénée est d'ailleurs ravi de constater que l'un des plats imposés cette année banisse totalement la viande et le poisson. "C'est l'avenir de la cuisine", commente le chef multi-étoilé.

Une fois de plus, le défilé des plats est impressionnant. Sous les cris du public, les membres du jury découvrent des plats travaillés, colorés et finement structurés, mais ne laissent toujours rien transparaître. Si tous se disent "impressionnés" par le niveau des candidats, aucun n'affiche sa préférence pour conserver le suspense jusqu'à la révélation finale. 

Depuis les tribunes, impossible de juger les différents plats, bien que certaines présentations se démarquent clairement. A l'instar du Japon et son sabre la veille, le plateau de volaille des Etats-Unis ou encore la proposition du Brésil et du Maroc font mouche auprès des spectateurs.

Pour ne rien manquer de la compétition, suivez les mises à jour sur l'Instagram de FineDiningLovers.

Vous pouvez également suivre le hashtag #SanpellegrinoatBocuse sur le mur social S.Pellegrino.


Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

 

Tags