Blog

News et tendances

Découvrez la sélection 2017 du Guide Lebey

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Découvrez la sélection 2017 du Guide Lebey

Quelques semaines après son édition spéciale Paris-Londres, le Guide Lebey sort son palmarès des meilleures tables de Paris pour 2017. Si le top 4 reste inchangé par rapport à 2016, quelques nouveautés sont à noter dans la catégorie "une des meilleures tables de Paris". 

Guide Lebey 2017 : les 4 meilleures tables de Paris

Le Guide Lebey 2017 distingue 850 restaurants de Paris et sa banlieue. La distinction suprêmes des "meilleures tables de Paris" revient, comme l'an passé, au restaurant Guy Savoy à la Monnaie de Paris - qui a également remporté les faveurs de La Liste - L'Arpège d'Alain Passard - également élu meilleur restaurant européen par OADLe Cinq à l'hôtel George V de Christian Le Squer et L'Astrance de Pascal Barbot.

L'Apicius de Jean-Pierre Vigato récompensé

La nouveauté de l'édition 2017 du Guide Lebey est l'entrée du restaurant Apicius de Jean-Pierre Vigato dans la catégorie "une des meilleures tables de Paris". "C'est une volonté de valoriser cette jolie cuisine classique", commente le directeur général du guide, Pierre-Yves Chupin, qui salue aussi "la magie du lieu", un hôtel particulier du 18e siècle donnant sur un jardin, où les convives peuvent déguster un homard bleu, un pied de cochon, une tête de veau. Outre la carte, sont proposés des menus dégustation de 180 à 220 euros.

L'Apicius rejoint ainsi L'Amboisie (Bernard et Mathieu Pacaud), Alain Ducasse au Plaza Athénée, Epicure à l'hôtel Bristol (Eric Frechon), Le Grand Restaurant (Jean-François Piège), le Pavillon Ledoyen (Yannick Alléno), le restaurant Pierre Gagnaire, l'Abeille à l'hôtel Shangri-La (Christophe Moret), Le Pré Catelan (Frédéric Anton) et Michel Rostang.

Le directeur général de ce guide, qui sort le 18 janvier et se vend "autour de 10.000 exemplaires", souligne par ailleurs l'existence d'une "vraie relève à Paris, avec de jeunes chefs passionnants". "La restauration continue à aller de l'avant", estime Pierre-Yves Chupin. "On n'a jamais aussi bien mangé à Paris qu'aujourd'hui, alors que le contexte économique est plus que difficile, voire inquiétant, avec la baisse du nombre des touristes et un pouvoir d'achat plutôt en berne."

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags