Blog

News et tendances

La Hongrie remporte le Bocuse d'Or Europe, la France arrive 4ème

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
La Hongrie remporte le Bocuse d'Or Europe, la France arrive 4ème
Photo Etienne Heimermann

Budapest était à la fête aujourd'hui, grâce à la victoire de l'équipe nationale au Bocuse d'Or Europe. Les médaillés d'or ont partagé le podium avec la Norvège, qui a décroché la médaille d'argent, et la Suède, repartie avec le bronze. Les trois équipes sont donc qualifiées pour la finale du Bocuse d'Or à Lyon, aux côtés de la France, des Pays-Bas, de la Suisse, de la Belgique, du Danemark, de l'Islande, de la Finlande et de l'Estonie.

Le Prix de la meilleure viande pour la France

Si la France est arrivée au pied du podium (4e), Laurent Lemal et Léa Fageol ont décroché le Prix de la meilleure viande lors de cette compétition européenne. De son côté, l'Islande a obtenu le Prix du meilleur poisson.

Tamas Szell, le grand gagnant

Le Hongrois Tamas Szell, reparti avec la médaille d'or, a impressionné le jury avec son plat de viande, une cuisse de jeune cerf cuite au charbon de bois avec des épices hongroises, des champignons et de la graisse de porc fumée. Son plat de poisson était un esturgeon légèrement salé et une langoustine glacée, des germes d'ail des ours et un beurre brun, servis avec des Saint-Jacques croustillantes au cerfeuil et à la graisse de porc hongrois.

Tamas Szell était surpris, mais évidemment très content de la victoire de son équipe : « Je n'y crois pas », a-t-il déclaré. « Je suis heureux, bien sûr, mais je dois désormais me préparer pour l'année prochaine. » Et lorsqu'on demande au vainqueur du jour s'il pense pouvoir remporter la médaille d'or à Lyon, ce dernier se met à rire. « Je ne sais pas, je ne sais pas. Je veux juste remercier toutes les personnes de mon équipe. Nous sommes très fiers ! »

La médaille d'argent

Le chef norvégien Christopher William Davidsen, qui a décroché l'argent, a été salué par le jury pour son plat de poisson, un esturgeon servi avec une sauce aux écrevisses. C.W. Davidsen semble assez confiant concernant la finale mondiale : « Ca fait du bien », a-t-il déclaré. « A présent, nous devons nous demander le plat que nous préparons est assez bonne pour le podium, et demain nous commencerons à travailler pour Lyon. Nous allons tout donner. Ce n'était que la première étape. »

Les événements de la journée

La seconde journée de compétition a été passionnée, grâce à la présence de nombreux supporters venus de l'Europe entière. Comme prévu, le poisson et la viande de l'équipe hongroise ont été ovationnés par le public local, ce qui a visiblement créé la différence.

Le Président d'honneur du Bocuse d'Or Europe, Rasmus Koefed, triplement étoilé au Guide Michelin pour son restaurant Geranium à Copenhague, s'est dit épaté par le niveau de la compétition cette année – tant au niveau de la foule que des cuisines.

« J'étais là hier et l'atmosphère était déjà particulière », a-t-il assuré. « Mais la journée d'aujourd'hui était encore plus folle car tous les Hongrois et les supporters des autres pays étaient là pour soutenir leurs équipes. Et les plats étaient vraiment très bons, surtout les plats de poisson présentés par les pays scandinaves. C'était très impressionnant. »

« Les Norvégiens ont fourni un travail incroyable avec l'industrie du poisson pour trouver la meilleure manière de cuisiner l'esturgeon. Pour moi, la Norvège a présenté le meilleur poisson hier. Les Norvégiens sont toujours de grands compétiteurs car ils consacrent beaucoup de temps et de travail pour trouver les bons candidats », a-t-il ajouté.

Les prochaines étapes du Bocuse d'Or

Les préparatifs sont déjà en marche pour la finale mondiale du Bocuse d'Or, qui se déroulera en janvier 2017 à Lyon. Là-bas, les qualifiés européens retrouveront les équipes d'Amérique du Nord et d'Amérique Latine, ainsi que l'Asie.

Rendez-vous l'année prochaine pour découvrir l'identité du grand gagnant !

Crédit photos : Etienne Heimermann

Tags