Blog

News et tendances

Quel est le rôle du jury final du S.Pellegrino Young Chef 2016 ?

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Quel est le rôle du jury final du S.Pellegrino Young Chef 2016 ?

Le jury des Sept Sages qui désignera le futur vainqueur du S.Pellegrino Young Chef 2016 nous a déjà présenté les qualités attendues du futur jeune chef, lors d'un premier tour de table en décembre dernier.

Nous avons sollicité les Sept Sages pour un deuxième avis de leur vision de la compétition de cette année.

Voici ce qu'ils nous ont répondu.

De quelle manière les grands chefs peuvent servir de guide à la nouvelle génération, autrement que comme simple source d'inspiration ?  

Gaggan Anand : Nous devons donner l'exemple en tant qu'ambassadeurs de la cuisine, ne pas jouer les rebelles et se montrer arrogants. Rester humble et accessible est la chose la plus importante pour gagner le respect des jeunes chefs grâce à notre attitude et pas seulement la nourriture.

Elena Arzak : Nous aimerions leur transmettre la synthèse de notre expérience, leur donner confiance en eux et faire en sorte qu'ils soient fiers d'être chefs. Nous devons également leur montrer que la persévérance, la détermination et le travail sont les seules manières d'obtenir des résultats.  

Mauro Colagreco : En leur donnant l'exemple du travail acharné, de l'humilité et d'un comportement éthique.  

Carlo Cracco : Quand on parle de compétition, j'aime entrainer et développer le potentiel des jeunes chefs, leur apporter le soutien dont ils ont besoin. Paolo Griffa, le finaliste italien de l'an dernier, savait qu'il pouvait compter sur tous les membres du jury. Les chefs à travers le monde sont en recherche permanente de nouvelles idées. Au-delà du succès, nous souhaitons définir une identité forte. Notre cuisine n'est pas définie par la couleur ou les gadgets farfelus, mais par le labeur et par les jeunes chefs qui nous suivent et qui n'ont pas peur de travailler dur et qui ne sont pas effrayés par le concurrence qu'on peut trouver au niveau mondial. Des jeunes chefs qui ont des idées fortes et des valeurs concernant des sujets comme le terroir et la biodiversité.  

Wylie Dufresne : Je pense que notre travail est de les aider à se souvenir qu'il est aussi important de regarder que de regarder en avant... nous devons honorer le travail des grands chefs qui ont marqué l'histoire avant nous et apprendre d'eux, de leurs traditions et de leurs techniques.  

David Higgs : Nous devons être des exemples, représenter le rêve que le jeune chef souhaite accomplir et soutenir les idées qu'il/elle nous présentera de manière constructive. C'est facile de casser quelqu'un, mais le plus dur est la reconstruction. La discipline en cuisine est vitale me semble-t-il.  

Roberta Sudbrack : Nous avons parcouru un long chemin et le meilleur exemple que l'on puisse donner est de montrer à ces jeunes chefs que malgré les difficultés, nous ne nous sommes pas arrêtés, nous n'avons pas stagné, nous n'avons pas abandonné et avons continué notre recherche de l'excellence.

C'est la première fois que vous êtes impliqué dans cette compétition. Qu'attendez-vous de l'édition 2016 du S.Pellegrino Young Chef ?  

Gaggan Anand : J'espère trouver le prochain jeune chef capable de changer le monde de la gastronomie.  

Roberta Sudbrack : J'espère trouver un espace d'échange, de la détermination, de la tenacité et de la passion pour la cuisine.

En 2015, vous avez joué un rôle en tant que membre des vingt jury locaux et vous revenez cette année en tant que membre du jury final : qu'attendez-vous du S.Pellegrino Young Chef 2016 ?  

Elena Arzak : J'ai trouvé l'édition passée très enrichissante et gratifiante et je suis très heureuse de revenir.  

Carlo Cracco : J'espère que notre camp va gagner ! Mais il ne s'agit pas seulement de la victoire : la partie la plus jouissive est la compétition en elle-même, l'environnement et la façon dont les choses sont menées. Son but est d'aider ces jeunes à mûrir en leur permettant d'échanger avec des personnes de différentes cultures, origines, formations et aux manières de cuisiner diverses. Par rapport à l'an dernier, il y a une connaissance partagée et un désir d'élever les standards : c'est devenu une grande source d'attentes.  

Mauro Colagreco : Cette année il y aura plus de responsabilités car nous devrons choisir le meilleur jeune chef parmi l'ensemble des participants venus du monde entier. Je pense que nous aurons le devoir de donner le meilleur en tant qu'exemple pour les jeunes chefs qui représentent le futur de la gastronomie.  

Wylie Dufresne : C'est un superbe événement et l'esprit de cette compétition est très différent de l'ambiance impitoyable que l'on trouve généralement dans ce genre de batailles. L'énergie du S.Pellegrino Young Chef est rafraîchissante. Les gens s'entraident. J'ai hâte de revivre cette expérience et de faire partie de tout cela.

David Higgs : Le niveau de la compétition était incroyable en 2015. Et de voir la compétition grandir par rapport à l'édition précédente est quelque chose de formidable pour moi. C'est devenu un vrai test de savoirs et de compétences pour les jeunes chefs. J'ai donc hâte de voir ce que le monde des jeunes chefs va nous apporter en 2016. Je sais que le niveau sera à nouveau très élevé et quand vous regardez la liste des mentors et des membres du jury, on comprend vite à quel niveau on doit s'attendre pour cette compétition. J'encourage tous les jeunes chefs à s'inscrire et à commencer à travailler sur leur concept.

Tags