Blog

News et tendances

Six Campagnes pour Promouvoir les Fruits et les Légumes Moches

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Six Campagnes pour Promouvoir les Fruits et les Légumes Moches

Qu’est-ce qui rend un fruit ou un légume moche ? Les produits qui se retrouvent sur les rayons des supermarchés ne représentent en réalité qu’une petite partie des fruits et légumes produits. Les autres, sont généralement jetés parce qu’ils ne correspondent pas aux critères de beauté du marché. Les consommateurs font attention à l’aspect, à la couleur et à la taille de la marchandise, destinant les fruits biscornus à se retrouver à la poubelle. Des campagnes et des démarches pour lutter contre le gaspillage alimentaire sont cependant nombreuses. Et la France montre l’exemple en interdisant les déchets de nourriture encore comestible des supermarchés, ouvrant les portes au reste du monde pour suivre des nouvelles pratiques et essayer de minimiser les déchets.

Voici les nouvelles mesures prises par les différents pays :

FRANCE 
2014 a été l’année de la lutte contre le gaspillage alimentaire pour l’Union européenne, et la France a bien mené la danse. L’Assemblée nationale a passé une nouvelle loi qui interdit les supermarchés de jeter la nourriture encore comestible, pour la donner aux œuvres caritatives ou en faire de la nourriture pour animaux.

De plus, certaines grandes surfaces comme Intermarché vendent des fruits et légumes déformés à des prix plus bas. Elles ont même lancé une campagne de publicité pour encourager la consommation de fruits et légumes plus « laids ». Dans cette campagne, chaque légume a sa propre personnalité. On retrouve ainsi, une « carotte démotivée », une « clémentine introvertie », ou la « pomme étrange ». Depuis, le Parlement européen a adopté la même législation qui devrait être appliquée dans toute l’Europe d'ici fin 2015.

SUÈDE
Inspirée par le succès de la France, la Coop en Suède a annoncé récemment que les fruits et légumes déformés seront vendus à un prix réduit. D’après leurs chiffres, 30% de la marchandise est jetée avant d’arriver dans les rayons des supermarchés. Le supermarché discount Axfood ouvrira aussi ses portes à Stockholm cet automne, avec des prix 70% inférieurs à ceux des supermarchés standards, mais les clients devront avoir une carte d’adhérent pour montrer qu’ils sont dans le besoin de nourriture à prix plus bas.

PORTUGAL
Au Portugal, une campagne similaire dirigée par Isabel Soares lutte contre la discrimination esthétique des « Fruta Feia » (fruits moches), dont 30% là encore se retrouve dans les déchets, même s’ils sont comestibles. L’organisation Fruta Feia achète les fruits et légumes des fermes portugaises que les autres marchands refusent à la vente dans des points de vente de Lisbonne. L’association propose deux options aux consommateurs : une petite boite de 3 à 4 kg de 7 produits assortis pour 3,5 Euros; ou une boite plus grande de 6-8 kg de 8 produits assortis pour 7 Euros.

CALIFORNIE, USA
Une nouvelle compagnie basée à Oakland en Californie, Imperfect, s’est aussi emparé du problème des fruits imparfaits aux Etats-Unis. Les deux créateurs de l’entreprise offrent des caisses de 5 à 10 kg de fruits et légumes moches à 70% des prix proposés dans les supermarchés, et négocient avec des chaines de supermarchés américains pour introduire la marchandise imparfaite dans les rayons des supermarchés à des prix plus séduisants que les fruits et légumes plus beaux.

CANADA
Au Canada, dans les provinces de l’Ontario et du Québec, la compagnie Loblaw Ltd se bat pour introduire les pommes et pommes de terre déformés dans les magasins. Le but de No Name Naturally Imperfect (la campagne de l’entreprise) est de baisser les prix des nourritures plus saines, d’améliorer les revenues des fermiers de la région et de combattre le gaspillage alimentaire. Les produits d’apparence étrange seront vendu avec des rabais de 30% pour promouvoir le principe que tous les produits peuvent être délicieux même si leurs apparences ne sont pas les même.

BERLIN, ALLEMAGNE
Il y a aussi des initiatives de tailles plus petites, comme le Culinary Misfits Café à Berlin qui utilise les produits des fermiers qui n’ont pas pu les introduire dans les supermarchés. Lea Brumsack et Tanja Krakowski ont commencé leur partenariat en 2012 en faisant de la restauration dans l’évenementiel avant d’ouvrir leur propre café au mois de juillet 2014. Chez eux, les plats végétariens encouragent la culture de gastronomie « saine » dans un intérieur d’inspiration rurale. Découvrez-en plus sur les Culinary Misfits.

Tags