Blog

News et tendances

Retour en images sur la 2e journée de la finale S.Pellegrino Young Chef

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis

La deuxième journée de la grande finale S.Pellegrino Young Chef 2016 s'est terminée hier soir aux alentours de 17h. Au final, trois jeunes chefs se sont qualifiés pour le dernier round de la compétition, que vous pourrez suivre en direct vidéo sur notre site à partir de 19h.

Si la question est désormais de savoir qui de Shintaro Awa (France), David Andrés (Espagne-Portugal) ou Mitch Lienhard (Etats-Unis) montera sur la première marche du podium, n'oublions pas les 17 autres finalistes qui n'ont pas démérité en présentant des plats signatures impressionnants.

Vendredi, les 10 derniers candidats ont cuisiné pour les Sept Sages. Retour sur cette deuxième journée de compétition :

Le Benelux a présenté en premier son plat, Lapin gris de Carmagnole, tomate du Vésuve en lingot, signé Andrea Miacola. « Mon plat représente la combinaison de différentes cultures, les origines de toutes mes expériences personnelles », explique le chef. « Le lapin pour l’Italie, le curry pour la Thailande et la noix de coco pour créer une explosion ! » Son mentor David Martin souligne un plat « multidimensionnel ».

Puis, c’est l’Allemand Matthias Walter et son mentor Karlheinz Hauser qui ont porté leur Canard de Shangaï, « sucré et amer ». Un blanc de canard en croûte de sésame avec cannelloni de soja farcis de purée d’artichaut, artichaut rôti et champignons enoki, aubergine, soja, tapioca, et artichaut de Jérusalem. Très attaché à sa région, il souligne avoir utilisé un « canard d’une ferme d’un ami ».

Nicolaos Billis, finaliste représentant les pays de la Méditerranée, a également fait une forte impression auprès de David Higgs et Mauro Colagreco avec son plat Nostimon Imar - Palamida, Raisin, Tsigareli, inspiré d’aliments « vieux de 3000 ans », explique son mentor Meir Adoni. Un plat signature qui a reçu les honneurs du jury.

Nikolaj Schmidt Skadborg, avec son mentor Christian Puglisi, pour la Scandinavie a détaillé son plat Panse de porc au barbecue, émulsion d'huître, poires salées et brocolis. Un plat dans la tradition « viking », qu’il a tenu à défendre avec originalité en offrant un toast à base d’une boisson typique servie dans une corne de boeuf, « cheers » !

Seira Furuya, la chef japonaise, a défendu les couleurs du Japon avec grâce et mystère. Escortée par son mentor Yoshihiro Narisawa, elle a présenté un immense plat d’où s’échappait une fumée au parfum dense et ambré. Son plat, Quatre saisons au Japon, était entièrement dédié au canard, y compris les yeux de l’animal, cuisinés avec du gingembre.

Matteo Zonarelli, pour l’Europe de l’Est, a conçu un Ris de veau, céleri et noisettes. Son mentor, Adrian Hadean, décrit sa réalisation comme « un câlin d’une mère à son enfant ». Un plat pensé « pour les gens qui ont faim dans mon pays », souligne Matteo Zonarelli.

Dernière femme de la compétition à se présenter, Leslie Hottiaux accompagnée de son mentor Peter Gilmore pour la région Pacifique- Australie, a choisi de préparer un plat simple, Gnocchi de pomme de terre aux champignons, pignons de pin et truffe, dont la seule ambition est « d’avoir du goût, une très belle saveur », déclare la chef.

Hezret Berdiev et son mentor Vladimir Mukhin, pour la région Russie, Pays Baltes & CEI, ont décrit avec émotion leur plat Eté en Sibérie. Un plat traditionnel de la Sibérie, « qui donne de l’énergie et de la chaleur ».


Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags