Blog

Point de vue

Alexis Hennuyer, candidat au S.Pellegrino Young Chef

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Alexis Hennuyer, candidat au S.Pellegrino Young Chef

Le 14 septembre prochain, au sein de l'école du Cordon Bleu à Paris, dix jeunes chefs français vont s'affronter pour la finale régionale du S.Pellegrino Young Chef.

Au terme de cette journée éprouvante, un seul chef décrochera son ticket pour la grande finale mondiale, qui se déroulera en juin 2018 à Milan. En attendant de savoir qui représentera la France, FineDiningLovers vous propose de faire connaissance avec les dix jeunes chefs en compétition.

Aujourd'hui, découvrons ensemble les motivations d'Alexis Hennuyer, chef de partie au restaurant Le Gabriel (Paris), dont le plat signature est une Poulette du Gâtinais, céleri de Courance à la chaux, cresson de fontaine au naturel.  

Pourquoi avez-vous souhaité participer au S.Pellegrino Young Chef ?
Mon choix de participer au S.Pellegrino Young Chef a été ce challenge culinaire, non pas contre les autres cuisiniers, mais cette rétrospective sur soi-même de notre petit parcours culinaire. La très grande liberté d'expression que nous avons dans le choix de notre plat signature, tout en respectant les cinq règles d'or du concours, nous oblige une remise en question complète de notre vision de la cuisine d’aujourd’hui, sur notre message à apporter et sur notre créativité personnel. Ce concours devient donc un challenge culinaire déterminant dans notre réflexion, notre rigueur, notre précision, notre état d'esprit et notre ouverture au monde 'aujourd'hui et de demain.  

Que raconte votre plat signature ?
Mon plat signature raconte la terre du Gâtinais dans son ensemble. Chaque élément composant mon plat met à l'honneur les produits ainsi que la nature environnante. Il exprime une cuisine de terroir, de goût, de patrimoine où l'art gastronomique français et la nature sont à son épicentre.  



Selon vous, pourquoi le jury devrait choisir votre plat plutôt qu'un autre ?
Le jury devrait choisir mon plat plutôt qu'un autre pour le choix des meilleurs produits, pour ma manière de les mettre en valeur, pour son équilibre gustatif, sa présentation visuel et pour le message qu'il véhicule.

De quel membre du jury avez-vous le plus peur ? Et pourquoi ?
J'ai le plus peur du chef Frédéric Anton, pour sa rigueur, son exigence, sa minutie, sa finesse gustative et sa technique culinaire.

Selon vous, que pourrais vous apporter une victoire au S.Pellegrino Young Chef ?
Pour moi, remporter le concours S.Pellegrino Young Chef, ce serait une étape majeure dans ma carrière. Ce n'est pas un but, même si gagner changera beaucoup de choses dans ma vie de cuisinier. La victoire sera une validation de mes dernières années passé en cuisine, une réussite du dépassement de soi, d'une remise en question et d'un apprentissage d'un concours international.

Quels sont vos rêves professionnels ?
Dans mes rêves les plus fous, je me vois concourir pour le Bocuse d'Or, ainsi que le titre de Meilleur Ouvrier de France. Puis l'ouverture de mon propre restaurant dans ma région natale avec pourquoi pas l'obtention un jour de ces magnifiques trois étoiles au guide Michelin.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags