Blog

Point de vue

Bocuse d'Or : la cheffe Sonia Ezgulian, membre du jury, nous livre ses impressions

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Bocuse d'Or : la cheffe Sonia Ezgulian, membre du jury, nous livre ses impressions

Dans quelques heures, les candidats de la Sélection nationale des Bocuse d'Or se mettront derrière les fourneaux. Face à eux, un parterre de chefs de renom goûtera et jugera leurs plats pour désigner l'heureux vainqueur qui représentera la France aux finales européennes en mai prochain à Budapest. FineDiningLovers a eu le privilège de s'entretenir avec Sonia Ezgulian, membre de ce prestigieux jury.

D'abord journaliste à Paris Match pendant dix ans, Sonia Ezgulian s'est tournée vers la cuisine, sa passion de toujours, en ouvrant en 1999 son propre restaurant, Oxalis, à Lyon. Après sept ans d'une aventure couronnée de succès, la jeune femme s'est lancée dans de nouveaux projets. Aujourd'hui, elle se consacre essentiellement à l'écriture d'ouvrages culinaires remplis d'astuces, ainsi qu'au consulting pour plusieurs marques d'agroalimentaire pour lesquelles elle crée des recettes. A quelques heures du début des épreuves, elle a accepté de répondre à nos questions.

Les épreuves pour la Sélection nationale des Bocuse d’Or sont sur le point de commencer. Comment voyez-vous votre rôle de jury ?
Très sérieusement, on m'a déjà confié ce genre de mission il y a une dizaine d'années dans Plus près des étoiles, programme précurseur des émissions comme Top Chef ou Master Chef, aux côtés de Joël Robuchon . Mais ce n'est pas quelque chose que je fais tous les jours. Pour les Bocuse d'Or, il s'agit de juger le travail de l'excellence de la cuisine française, qui n'est pas forcément l'univers que je fréquente au quotidien. J'ai pleinement conscience de l'exigence qui se cache derrière ce concours.

Ce concours prestigieux valorise les étoiles montantes de la haute cuisine. Comment percevez-vous les jeunes chefs d’aujourd’hui ?
Je les trouve formidablement créatifs. Malgré les exigences du métier, ils ont une liberté incroyable qui n'a fait que croître ces dernières années, et je trouve cela à la fois remarquable et impressionnant.

Auriez-vous une anecdote, un souvenir de vos concours ?
Je n'ai jamais participé à un concours ! Je ne suis pas du tout compétitive. Même dans la vie de tous les jours, je passe souvent mon tour pour de simples jeux de société car je n'ai pas la gagne et je pense qu'il faut en avoir pour ce type d'épreuves. La technique compte évidemment beaucoup, mais avoir un excellent mental est primordial.

Pour la première fois, le jury des Bocuse d’Or est composé à parité hommes/femmes. Qu’en pensez-vous ?
Quel plaisir ! Je suis vraiment ravie de ce choix car on parle beaucoup de la parité dans les brigades ces derniers temps, mais dans les faits on ne voit pas beaucoup de changement. Je tiens donc à remercier le président du concours Régis Marcon de cette décision. De plus, qu'ils soient hommes ou femmes, les membres du jury ont tous des personnalités et des parcours très différents. C'est donc un double plaisir. J'attends avec impatience les conversations enflammées avec les autres membres du jury.

Quels sont vos projets pour le futur ?
Mon dernier livre, Cuisiner tout simplement, est sorti la semaine dernière aux Editions La Martinière et j'en suis très fière. L'un de mes prochains ouvrages, prévu pour Noël 2016, se fera en collaboration avec Guillaume Long, auteur de B.D. gastronomique. J'ai hâte !

Tags