Blog

Point de vue

Paul Feybesse vs Maison Père : « Un peu de France dans nos créations »

par FDL le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Paul Feybesse vs Maison Père : « Un peu de France dans nos créations »

Les noms des 20 jeunes stylistes sélectionnés par Vogue Italia pour faire équipe avec les finalistes du concours S.Pellegrino Young Chef 2015 ont été annoncés. Chaque styliste devra interpréter le travail de leur co-équipier au travers une création de mode inspirée du plat du chef, dans un nouveau mariage de gastronomie et de style.

Voici l’interview du finaliste pour la France : le chef Paul Feybesse et la styliste Maison Père Camille Omerin.

 

Qu’est-ce qui inspire l’esthétique de vos créations ? Qu’est-ce qui inspire l’esthétique de vos créations ?
La vraie essence des produits est la première chose qui m’inspire lorsque je créé un plat. Je veux savoir quel goûts ils ont et ce qui renforce leurs vraies saveurs, sans les masquer ou les changer complètement.
 
Je suis très inspirée par tout ce qui est ancien et vintage : des meubles, des encadrements, des livres, de la décoration d'intérieur, du cinéma…Il y a quelque chose de très élégant et délicat dans ce qui passe le temps, et je crois que c’est le point commun à toutes mes créations : je vais choisir un tissu, définir des volumes ou des détails spécifiques qui vont donner de l’élégance au style final. Pour moi l’élégance est la clé du désir.
 
Comment est-ce que les couleurs et les textures influencent vos créations ? Comment est-ce que les couleurs et les textures influencent vos créations ?
Je ne cherche pas à ajouter de la couleur à un plat juste pour ajouter de la couleur. Je crois que la vitalité de mes créations dépend de beaucoup de textures pour surprendre et plaire.
 
L’histoire d’une collection commence par une idée, comme un imprimé, un tissu ou une couleur. Une fois que vous l’avez, vous ne pouvez plus vous empêcher d’y penser; et c’est ainsi que naissent les tendances d'une collection. Une palette de couleurs est définie pas à pas pour se mélanger ensuite aux textures.
 
Comment décririez-vous votre style créatif ? Comment décririez-vous votre style créatif ?
Une technique moderne avec une âme classique.
 
Je décrirais mon style comme une attitude spécifique – une ambivalence entre le raffinement de la mode féminine et les volumes du façonnage masculin. Tout est centré sur l’attitude. La femme Maison Père apporte son style dans cette dualité. Le lundi elle veut porter une jupe plissée, le mardi des jeans boyfriend et le weekend un tee-shirt orné de perles avec un manteau démesuré. Dans l’ensemble, c’est une femme naturelle, libérée, chic mais décontractée.
Votre travail est-il influencé par les coutumes, traditions ou matériaux de votre pays ? Votre travail est-il influencé par les coutumes, traditions ou matériaux de votre pays ?
Mes techniques peuvent venir de partout dans le monde, mais il y a toujours un peu de France quelque part.
 
Lorsque je contemple ma collection, je pense qu’on peut facilement voir l’esprit français. ?ous sommes une griffe parisienne et cela fait partie de l’identité de la marque – nous portons l’esprit de la femme française chic.
Quelle nourriture pourriez-vous manger jusqu’à votre dernier jour ? Quelle nourriture pourriez-vous manger jusqu’à votre dernier jour ?
L’aligot. C’est un plat qui vient d’Aubrac, et mes grands-parents en ont fait leur spécialité. C’est une purée de pommes de terre, d’oignons et de tomme d’Aubrac.
 
Je sais que ce n’est pas français, mais j’adore le cheesecake !
 
Le premier créateur de mode qui vous vient à l’esprit ? Le premier chef qui vous vient à l’esprit ?
Yves Saint Laurent. Sans hésitation.
 
Hélène Darroze. J’admire les femmes.
Si votre cuisine devait être quelque chose à porter, qu’est-ce que ce serait ? Si vos créations de mode étaient un plat, qu’est-ce que ce serait ?
Ce serait une robe, jolie et simple. Toujours élégante et intemporelle
 
Je créerais une nouvelle version de la pâtisserie iconique Mont-Blanc de chez Angelina. J’aimerais garder les mêmes ingrédients mais avec une nouvelle tournure esthétique.
Quel ingrédient ne mangeriez-vous jamais ? Pourquoi ? Quel article de mode ne porteriez-vous jamais ? Pourquoi ?
Le piment habanero. Les européens ne sont pas très adeptes de la nourriture épicée.
 
La mode est tellement inattendue que l’on ne sait jamais ce qui sera à la mode dans 10 ans, mais je pense que je m’éloignerai toujours des vêtements inconfortables. J’ai besoin de bouger facilement et de sentir que le vêtement respire avec moi.
Quelle est la première chose que vous ferez en arrivant à Milan au mois de Juin ? Quelle est la première chose que vous ferez en arrivant à Milan au mois de Juin ?
Emmener ma femme faire du shopping dans les rues de Milan.
 
Désolée c’est très touristique, mais j’irai au Duomo !
Qu’attendez-vous de ce défi ? Qu’attendez-vous de ce défi ?
J’aimerais que ce défi envoie un message positif pour détruire les clichés de la nouvelle génération de jeunes chefs français. J’aimerais rencontrer des gens. J’aime bien l’idée que la vie est un voyage et que le parcours est défini par les gens qui vous croisez sur votre chemin. Je suis très ouverte d’esprit et j’adore rencontrer de nouvelles personnes.

L’interview de Maison Père Camille Omerin a été réalisée par Vogue.it

Tags