Blog

Point de vue

Samuel Victori, candidat au S.Pellegrino Young Chef

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Samuel Victori, candidat au S.Pellegrino Young Chef

Le 14 septembre prochain, au sein de l'école du Cordon Bleu à Paris, dix jeunes chefs français vont s'affronter pour la finale régionale du S.Pellegrino Young Chef. Au terme de cette journée éprouvante, un seul chef décrochera son ticket pour la grande finale mondiale, qui se déroulera en juin 2018 à Milan.

En attendant de savoir qui représentera la France, FineDiningLovers vous propose de faire connaissance avec les dix jeunes chefs en compétition. Aujourd'hui, découvrons ensemble les motivations de Samuel Victori, chef de partie au Passage 53 à Paris, dont le plat signature est un Rouget Barbet de roche en "boui-abaisso". 

Pourquoi avez-vous souhaité participer au S.Pellegrino Young Chef ?
Quand on est jeune cuisinier on fait surtout la cuisine des autres. Participer à des concours c'est exprimer ses propres goûts et ses ambitions mais c'est aussi se soumettre au jugement des autres et se confronter à des adversaires qui désirent la victoire tout autant que vous. -

Que raconte votre plat signature ?
Mon plat se compose de plusieurs assiettes, elles retracent chacune une histoire et un choix de mon interprétation de la Bouillabaisse. Tout d'abord, j'ai voulu exprimer la proximité et complémentarité évidente de la Méditerranée et de la garrigue. La première assiette vous emmène dans une plongée en pleine mer et la seconde vous ballade dans les terres et ses vergers ; douce spécificité des côtes varoises. Le jus de bouillabaisse exprime la générosité de ce plat emblématique, populaire et trans-générationnel. Viens ensuite la rouille, retraçant voyages et découvertes, car comme à son origine, cette sauce à base de piment ramenée dans les cales des bateaux marchands nous rappelle que la méditerranée est une porte ouverte sur l'Ailleurs.

Selon vous, pourquoi le jury devrait choisir votre plat plutôt qu'un autre ?
Il serait judicieux que le Rouget-Barbet de roche en "Boui-abaisso" représente la France lors de la finale à Milan. Un plat à l'image de la France ; une vision simple, élégante et raffinée d'un plat généreux et populaire.

De quel membre du jury avez-vous le plus peur ? Et pourquoi ?
Je n'ai jamais eu l'habitude d'avoir peur de quelqu'un sauf peut être de ma mère !  

Selon vous, que pourrait vous apporter une victoire au S.Pellegrino Young Chef ?
Une mise en lumière de la cuisine méridionale, de la côte d'azur et tout particulièrement la ville de Hyères dont je bassine tout mon entourage depuis mes début en cuisine. Une certaine fierté vis-à-vis de mes proches ainsi que des chefs auprès desquels j'ai pu apprendre et travailler.

Quels sont vos rêves professionnels ?
Ma région est le lieu où j'ai toujours voulu vivre et créer. Mon futur je l'imagine donc la-bas, après plusieurs années à travers la France découvrant différentes entreprises, je souhaite construire d'ici peu avec ma femme un lieu emplit de partage et d'émotion à l'image de notre parcours. Un restaurant ancré dans son territoire, celui des rives de la méditerranée, proche des hommes et de la nature, tout en conservant cette ouverture sur le monde qui nous entoure, riche de création et d'inspiration.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags