Blog

Point de vue

Sharad Ramdawor, candidat au S.Pellegrino Young Chef

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Sharad Ramdawor, candidat au S.Pellegrino Young Chef

Le 14 septembre prochain, au sein de l'école du Cordon Bleu à Paris, dix jeunes chefs français vont s'affronter pour la finale régionale du S.Pellegrino Young Chef.

Au terme de cette journée éprouvante, un seul chef décrochera son ticket pour la grande finale mondiale, qui se déroulera en juin 2018 à Milan.

En attendant de savoir qui représentera la France, FineDiningLovers vous propose de faire connaissance avec les dix jeunes chefs en compétition.

Aujourd'hui, découvrons ensemble les motivations de Sharad Ramdawor, sous-chef du Jeu de Paume (Pau), dont le plat signature est une Canette au sancho.

Pourquoi avez-vous souhaité participer au S.Pellegrino Young Chef ?
Je cherche à voir ce que les autres cuisiniers de ma génération font, de façon à pouvoir me positionner et apprendre des autres. Je cherche une expérience de concours pour me dépasser et voir de quoi je suis capable, en dehors du confort de la cuisine dans laquelle j'évolue tout les jours. Je sais que ce concours est connu et le fait d'en faire partie me lance un beau challenge.

Que raconte votre plat signature ?
Mon plat raconte mon histoire, et les différentes parties de ma vie. Pour commencer, le maïs, la betterave, et la pomme de terre sont entre autres les légumes que mon père jardinait à l'île Maurice. Le maïs était comme une friandise que je mangeais devant la télévision quand j'étais petit. Puis, le magret du Sud-Ouest est une viande qui symbolise la terre d'où vient ma femme et avec qui je vis depuis quelques années maintenant. La cuisine du Sud-Ouest correspond pour moi à une cuisine conviviale qu'on partage en famille ou entre amis.

Selon vous, pourquoi le jury devrait choisir votre assiette plustôtqu'une autre?
C'est une assiette originale, faite de plusieurs goûts, un mélange culinaire qui symbolise le métissage de cuisines.

De quel membre du jury avez-vous le plus peur ? Pourquoi ?
J'ai peur de Frédéric Anton et de Philippe Mille parce que je ne veux pas les décevoir. J'ai un profond respect pour leur parcours et la cuisine et qu'ils font. Entre Frédéric Anton qui a 3 étoiles au guide Michelin et Philippe Mille qui a remporté le Bocuse d'or je me sens tout petit face à ces deux montres de la gastronomie française! Rien qu'à eux deux il y a 5 étoiles devant moi! J'ai de la chance de pouvoir les rencontrer.

Selon vous que pourrait vous apporter une victoire au S.Pellegrino Young Chef ?
Ce serait juste magique ! Sans parler du fait que ça pourrait faire décoller ma carrière professionnelle, le fait de gagner ce concours me permettra de me rapprocher un peu plus de mon étoile à moi peut être un jour...

Quels sont vos rêves professionnels ?
J'en ai qu'une seul depuis toujours : décrocher une étoile au guide Michelin pour ma cuisine.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags