Blog

Carnet de voyage

A la découverte des spécialités culinaires du Nicaragua, du gallo pinto au pan de coco

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
A la découverte des spécialités culinaires du Nicaragua, du gallo pinto au pan de coco
Photo Granada, Nicaragua

Autant se l'avouer : vous ne mangerez que très rarement un repas gastronomique au Nicaragua. Cependant, ce pays en plein essor regorge d'une multitude de spécialités culinaires, qui emmènent vos papilles au bout du monde. Pan de coco, bananes plantains, riz, haricots rouges et fromage... Les aliments de base de la cuisine nicaraguayenne sont simples mais dépaysants. Partons ensemble à la découverte des meilleurs plats du Nicaragua et des bonnes adresses à tester.

Les spécialités culinaires de la côte Pacifique

Si vous séjournez en terre nicaraguayenne lors de vos prochaines vacances, vous passerez certainement le plus clair de votre temps sur la côte ouest, entre Masaya, Granada, l'île d'Ometepe et San Juan del Sur. Là-bas, vous y découvrirez le plat national : le gallo pinto, mélange de riz frit et de haricots rouges cuits dans le bouillon et les épices. Les Nicaraguayens en mangent tous les jours, au déjeuner comme au dîner, mais surtout au petit-déjeuner, avec des œufs brouillés ou sur le plat et des tortillas de maïs. Les plus gourmands rajoutent même des maduros, soit des bananes dorées à la poêle ultra-moelleuses. Si vous souhaitez en faire vous-même, un conseil : plus la peau des bananes est noire, mieux c'est !

Et comme les Nicaraguayens aiment varier les plaisirs, les bananes plantains sont également servies sous forme de tajadas, frites façon chips, à l'heure de l'apéro ou pendant les repas. Bien souvent, les restaurants les présentent accompagnées de guacamole ou de curtido, un mélange de tomates, oignons, piment rouge, ail et jus de citron.

A gauche : gallo pinto. A droite : marché de Granada.

Enfin, les amuse-bouches préférés des « Nica » sont sans conteste les tostones, des bananes plantains frites deux fois, surmontées de fromage fondu. Ces mises en bouche n'étant pas des plus légères, on comprendrait tout à fait que vous vous contentiez de cela pour votre déjeuner, avalé sous une chaleur accablante !

Côté plats à proprement parler, le Nicaragua compte deux spécialités à tester en cas de grosse fringale : les nacatamales et le vigorón. Tout comme les Parisiens apprécient un bon brunch dominical, les « Nicas » attendent le dimanche avec impatience pour se régaler d'un délicieux nacatamales. Ce plat XXL est constitué d'une pâte de maïs fourrée de porc ou de poulet, de riz, de pommes de terre, de tomates, de poivrons, d'ail et d'oignons. Le tout est présenté dans une large feuille de bananier pliée comme un petit colis et qui sert de récipient pour une cuisson vapeur.

Enfin, les bons mangeurs apprécieront un copieux vigorón, plat à base de curtido, de racines de yuca et de chicharrones (porc frit), enveloppé, là encore, d'une feuille de banane.

Où mangez sur la côte ouest du Nicaragua ?

Si la capitale du pays, Managua, ne présente pas grand intérêt, les alentours valent le coup d'oeil. A moins d'une demi-heure de route se trouve le volcan Masaya, encore très actif, et la Laguna de Apoyo, un ancien cratère de volcan devenu une superbe lagune.

Pour ne pas mourir de chaud ou de soif au bord de ce grand lac, restaurez-vous chez La Abuela, un restaurant typique où les Toña et Victoria (bières nationales) se sirotent, allongé dans un transat, accompagnées de tostones ou de tajadas. La maison propose également d'excellents vigorón à dévorer en admirant le paysage et les nombreux perroquets qui survolent la lagune.

La Abuela, Laguna de Apoyo

Où ? La Abuela, Laguna de Apoyo del triangulo, 2 kilomètres au nord al nord, La Laguna de Apoyo, Masaya.
Web

Un peu plus loin, faites un arrêt à Granada, ancienne ville coloniale aux maisons et églises colorées. Les gastronomes y apprécieront la Calle la Calzada, rue principale remplie de bars et de restaurants spécialistes des plats locaux. Si vous restez quelques jours, faites un tour de bateau au milieu de Las Isletas, un ensemble de 300 petites îles faites de roches volcaniques.

A gauche : Granada. A droite : Churrasco

Pour une Flor de Caña (rhum local), de bons tostones ou un churrasco (grillades assaisonnée au beurre et à l'ail), asseyez-vous à la terrasse de The Road House.

Où ? The Road House, Calle la Calzada, Granada.
Web

A Ometepe, l'île aux deux volcans, faites une pause déjeuner ou goûter à l'Hacienda Merida, un hôtel situé en bordure de lac, offrant une vue imprenable sur les volcans Concepcion (actif) et Maderas. Mention spéciale pour les pancakes à la banane, ultra-moelleux et copieux.
A noter : la route pour s'y rendre s'apparente plus à un chemin rocailleux qu'à une route bétonnée. L'usage du vélo peut donc être laborieux. Préférez la location d'un scooter ou d'une voiture pour éviter les bobos.

Ometepe, volcan Concepcion

Pour un séjour à la fois apaisant et gourmand, réservez une chambre à Finca del Sol. Vous y dormirez dans des cabanes "eco-friendly" et pourrez déguster d'excellents petits-déjeuners végétariens, à base des produits du potager planté dans l'exploitation.

Finca del Sol

Enfin, offrez-vous un moment de détente à l'Ojo de agua, une piscine naturelle située en plein milieu de l'île. Son restaurant propose des tostones, des Toña et autres petits plaisirs gourmands à savourer entre deux baignades.

Ojo de agua, Ometepe

Où ? Hacienda Merida, Merida, Isla de Ometepe.
Web
Finca del Sol, Santa Cruz, Ometepe.
Web
Ojo de Agua, Ometepe.
Web

Plus à l'ouest San Juan del Sur, capitale du surf, est la ville idéale pour faire la fête toute la nuit. Côté restaurants, vous craquerez certainement pour l'une des adresses qui longent la jolie playa de San Juan del Sur. Pour un déjeuner sympathique, rendez-vous au Vivian, spécialiste du poulpe à la plancha et des ceviche. Pour une soirée animée, préférez l'Iguana Bar, dont le premier étage s'enflamme à la tombée de la nuit.

A gauche : Pulpo a la plancha. A droite : San Juan del Sur.

Où ? Vivian, Paseo del Rey, San Juan del Sur.
Web
Iguana Bar, Paseo del Rey, San Juan del Sur.
Web

Si vous souhaitez faire un break de tostones et gallo pinto, allez faire un tour chez Republika, un petit établissement repris il y a quelques années par un jeune Français, où les salades sont copieuses et bien préparées. Et pour un excellent petit-déjeuner, il vous suffit de traverser la rue et d'entrer au Barrio Cafe, un restaurant qui mêle avec brio le style nicaraguayen coloré aux plats plus occidentaux. Pain perdu, tartare de poissons, avocado toast... A vous de choisir !

Où ? Republika, 50 mètres à l'ouest du Central Market, San Juan del Sur.
Web
Barrio Cafe, Avenida Mercado, San Juan del Sur.
Web

La gastronomie caribéenne de Corn Island

Enfin, un séjour en terre nicaraguayenne ne serait pas complet sans une halte aux Corn Islands (Big et Little). Ces îles paradisiaques situées dans la mer des Caraïbes seront l'endroit rêvé de ceux qui souhaitent déconnecter – au sens propre comme au figuré – dans un décor de carte postale. A choisir, préférez passer quelques jours sur Little Corn Island, où le dépaysement sera total. Pas de route – et donc pas de voitures!- très peu d'établissements avec le wifi, des spots idéaux pour la plongée et le snorkeling et bien sûr... De bonnes petites adresses pour bien manger !

The Lighthouse

Dès votre arrivée, foncez à The Lighthouse, un petit hôtel fait de huit cabanes et d'un bar offrant une vue impressionnante sur l'île. Si vous n'avez pas la chance de pouvoir y séjourner, vous pourrez toujours venir prendre un petit-déjeuner copieux fait de burritos, de gallo pinto, de pan de coco (petits pains enrichis de noix de coco) ou de pancakes, à votre convenance. Le mardi soir, The Lighthouse est « the place to be » avec sa « tacos night », où la maison propose des tacos de poulet, de poisson ou de homard vraiment délicieux. Vous pourrez également venir y dîner n'importe quel soir de la semaine pour goûter à leurs célèbres queues de homard, servies avec une purée de pommes de terre absolument divine.

Où ? The Lighthouse, Little Corn Island.
Web

En journée, allez flâner au Yemaya, un bar/hôtel/restaurant situé sur la plus belle plage de l'île. Ici, vous apprécierez un excellent cocktail de fruits frais (fruits de la passion, ananas, goyave, etc) confortablement installé sur l'une des chaises longues mises à disposition. L'établissement étant entouré de palmiers, vous pourrez également commander une eau de coco fraîchement cueillie. En cas de petit creux, laissez-vous tenter par les tacos de poissons, parfaitement assaisonnés.

De gauche à droite : Yemaya, jus de fruits de la passion, tacos de poisson.

Où ? Yemaya, Little Corn Island.
Web

Enfin, les jeunes fêtards se donneront tous rendez-vous au Tranquilo, le seul bar de l'île à fermer ses portes relativement tard. On y vient pour son ambiance « gringos », ses cocktails originaux, son service très chaleureux et ses bruschettas au pan de coco.

Où ? Tranquilo, Little Corn Island.
Web

Note importante : beaucoup de villes au Nicaragua n'ont pas de nom de rue. Pour trouver un endroit, les habitants se réfèrent à un point stratégique de la ville avant de donner la route à suivre.

Crédits photos : Mathilde Bourge

Tags