Blog

Point de vue

Christophe Bacquié : "J'attends des goûts surprenants et des alliances inédites"

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Christophe Bacquié : "J'attends des goûts surprenants et des alliances inédites"

Christophe Bacquié est l'un des trois membres du jury français de cette troisième édition du S.Pellegrino Young Chef. Aux côtés de Frédéric Anton et de Philippe Mille, il aura pour mission de départager les dix candidats en compétition qui présenteront le 14 septembre prochain leurs plats signatures pour remporter la sélection régionale.

Le chef doublement étoilé du Restaurant Christophe Bacquié au sein de l'Hôtel & Spa du Castellet et Meilleur Ouvrier de France a accepté de répondre à quelques questions concernant la compétition à quelques jours de la grande épreuve.

Avez-vous suivi les éditions précédents du S.Pellegrino Young Chef ?
Non pas du tout ! J’en avais entendu parler mais pour l’instant ça me parait très exlusif et c’est encore récent.

Pourquoi avoir accepté de faire partie de ce jury ?
On peut pas refuser grand chose à monsieur Frédéric Anton (rires) ! Quand il m’a demandé si je voulais bien me joindre à lui pour cette aventure, je lui ai dit que c’était avec grand plaisir. J’ai déjà fait partie de plusieurs jury comme le MOF, Tattinger, mais aussi pour le magazine Le Chef et j'aime beaucoup ce rôle. J’aime être proche des jeunes chefs et pour moi, être membre du jury n'est pas seulement synonyme de sanction. C'est aussi découvrir une manière de travailler, suivre la progression au fil de la journée... Ce sont toujours des moments de convivialité, de transmission, on échange avec les jeunes et moins jeunes, on donne notre point de vue; j'adore !

Qu'attendez-vous des candidats français que vous rencontrerez lors de cette finale française ?
Qu’ils donnent le meilleur d’eux même, qu’ils aillent au bout de l’engagement qu’ils se sont fixés, qu’ils nous apportent des choses nouvelles et qu’ils s’axent plus sur le goût que l’apparence, car un plat peut être très beau mais s'il manque de goût, il n'y a pas d'intérêt. Dans les concours en général ce qu’on attend ce sont des goûts surprenants, des alliances inédites.

Vous êtes vous même habitué des concours en tant que Meilleur Ouvrier de France 2004. Quel conseil pourriez-vous donner aux futurs candidats ?
De faire le maximum de ce qu’ils ont décidé de faire et de le faire le mieux possible. Ils doivent tout miser sur l’émotion qu’ils feront passer à travers leur assiette, plus que sur la démonstration.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook !

Tags