Blog

News et tendances

Le restaurant de Paul Bocuse perd sa troisième étoile

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
Le restaurant de Paul Bocuse perd sa troisième étoile

Coup de tonnerre sur la planète gastronomique. Dix jours avant la sortie officielle du Guide Michelin France 2020, le guide rouge a d'ores et déjà retiré la troisième étoile du restaurant Paul Bocuse. L'établissement arborait ses trois étoiles depuis 55 ans à Collonges-au-Mont-d'Or. La rumeur, qui circulait depuis quelques mois, a été confirmée ce jeudi 16 janvier par Le Point et le site Atabula.

Selon Elisabeth Ancelin, la directrice de la communication du Guide Michelin, "la table demeure excellente mais d'après le résultat des expériences de table menées par les inspecteurs du Guide Michelin tout au long de l'année 2019, le restaurant n'est plus au niveau de la troisième étoile."

Jeudi 16 janvier Gwendal Poullenec, directeur international des guides Michelin, s'est déplacé à Lyon pour annoncer la mauvaise nouvelle aux équipes, près de deux ans après le décès de Monsieur Paul.

Pourtant, "les chefs ont travaillé et retravaillé les plats, ils les ont peaufinés pendant plus d’une année, les faisant évoluer tout en conservant leur ADN, leur goût originel", expliquait au Progrès Vincent Le Roux, directeur général, il y a quelques jours. D'importants travaux de rénovation viennent également de s'achever et le restaurant rouvrira ses portes le 24 janvier prochain, soit trois jours avant la sortie du Guide Michelin 2020.

GL events, société organisatrice du Bocuse d’Or, a vite apporté son soutien à la Maison Bocuse. "C’est toute la famille Bocuse d’Or qui exprime sa tristesse et son respect renouvelé pour l’oeuvre de Monsieur Paul", a réagi Olivier Ginon, Président du groupe GL events. "L’apport de Paul Bocuse à la cuisine mondiale, son empreinte culturelle et patrimoniale, la permanence de son héritage culinaire à travers la Maison de Collonges-au-Mont d’or, vont cependant bien au-delà. Bocuse st une histoire passionnelle avec la France, une histoire éternelle", conclut Olivier Ginon.

En 1993, Paul Bocuse déclarait au micro de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 : "Le Michelin, c'est une chose très importante pour nous, c'est la référence type. Et je crois que c'est sûrement le seul guide qui est impartial."

De son côté Marc Veyrat, lui même rétrogradé l'an dernier, a vivement réagi. "C'est dramatique, c'est pathétique", s'indigne le chef. Très en colère, il fustige "un manque de compétences" de la part des inspecteurs du Michelin, qui selon lui méconnaissent le terroir et les produits. "Il y a une nouvelle génération qui est arrivée et qui veut faire disparaître la génération Bocuse dont je fais partie". Et aujourd'hui, "tout le monde est menacé" par une rétrogradation.

Très remonté contre le Guide Michelin, Marc Veyrat avait même porté plainte contre le guide rouge pour comprendre les raisons de la perte de son étoile, mais a été débouté de sa demande par le tribunal le 31 décembre 2019.

Suivez aussi FineDiningLovers sur Facebook 

Tags