Blog

News et tendances

S.Pellegrino Young Chef France: l'avis du jury sur les jeunes candidats

par le

Share
Facebook Twitter ShareAddThis
S.Pellegrino Young Chef France: l'avis du jury sur les jeunes candidats
Photo Anne Emmanuelle Thion/ HRV

Lundi 9 mai, Shintaro Awa a décroché son ticket pour la Grande Finale du S.Pellegrino Young Chef. Le jeune homme, sous-chef à L'Epicure (Hôtel Bristol) a impressionné Yannick Alléno, Alexandre Gauthier et Mathieu Viannay avec son « Maquereau, pomme de terre » qu'ils ont qualifié être d'une grande justesse.

A l'issue de cette journée forte en émotions pour le jeune chef et l'ensemble des candidats, les membres du jury nous ont fait part de leurs impressions sur ces jeunes chefs.

Pour Yannick Alléno et Alexandre Gauthier, "le niveau était vraiment très bon et trois jeunes chefs se sont vraiment démarqués (Shintaro Awa, Ryan Dolan et Andréas Baehr) avec des cuisines très personnelles". "Ce qui m'a plu c'est que le choix s'est fait avec beaucoup de débats avec Mathieu et Alexandre, ça n'a pas été simple", a ajouté le chef du Pavillon Ledoyen. "Notre décision a été stratégique car on a envie de voir la France arriver au sommet lors de la Grande Finale", avant de qualifier la cuisine de Shintaro Awa d'extrêmement "mature, poussée et lisible".

Un avis qui rejoint celui d'Alexandre Gauthier, qui explique : "On a bien analysé les points forts et points faibles de chaque candidat et celui qui avait le meilleur potentiel pour aller au bout, c'était Shintaro Awa. Il fallait bien garder en tête que le concours d’aujourd’hui n'était qu'une étape et qu'il fallait sélectionner le plat qui résonnerait le mieux face à un jury international riche".

"Je crois qu'on a eu une démonstration du service avec cette petite boîte, ce maquereau pendu fumé, une démonstration de la compréhension du produit. Une juste cuisson, pas de déchet, la traduction d'une simple pomme de terre qui est devenue un monument de croquant. C'est un plat français complexe. Pas compliqué, mais complexe ! Shintaro Awa a compris la cuisine française !", s'est réjouit Yannick Alléno.

"Le gagnant s’était préparé, tout était « carré ». Il a le niveau que l’on attendait", a résumé Mathieu Viannay.

Le dîner dans les étoiles de Yannick Alléno et Shintaro Awa

A l'issue de cette journée de compétition, Yannick Alléno nous a confié avoir "hâte de cuisiner au pied de la Grande Roue le 19 mai prochain. Je pense qu'il faudra se servir de cet événement pour aller chercher le retour client. On aura des indications précises au-delà de l'émerveillement du public. Ca va être intéressant de voir à la descente de la Grande Roue les réactions des gens. Et on en tiendra compte pour améliorer notre partition."

Tags